Accueil Je roule a vélo

Cyclistes de tous les jours ou cyclistes occasionels.
Pourquoi ont-ils choisi ce moyen de déplacement? Comment font-ils?
Quelles difficultés ont-ils rencontré?
Ils vous racontent leurs joies, leurs problèmes...c'est ici.


Je tannais déjà mes parents pour aller à l'école à vélo, mais le lieu étant trop près, environ 200 mètres,  j'essuyais un refus.

Le collège étant à plus de 2 km, je pouvais y allez facilement à vélo. De plus étant externe, j'avais la liberté. Liberté que certains de mes amis avaient du mal à comprendre. Donc me voilà à faire 4 x 2,6 kms par jour pendant 4 années scolaires.

Le lycée étant encore plus loin, là, je ne pouvais pas y aller à vélo, à mon grand regret.

Ensuite apprentissage et retour au trajet travail-domicile à vélo bien sûr. Liberté retrouvée, la galère aussi. Le temps dans le Doubs est souvent  pluvieux et neigeux, mais quelle satisfaction d'arriver au travail en tong et gaugé.

Déménagement à Antibes, puis à Chalon sur Saône. N'ayant toujours pas le permis à 23 ans, le vélo est toujours utilisé pour le trajet travail, course, vie sociale. Les aléas du travail ne m'ont pas découragé à me déplacer avec ce moyen de locomotion, couplé de temps en temps avec le train.

En 2011, un accident de la route m'a mis sur le carreau pendant 1 ans avec l'incertitude de pouvoir rouler de nouveau dans les bois et sur la route. Chose, qui n'a pas eu lieu, au contraire celui-ci m'a permis de prendre des forces et de « sauver » la mobilité de ma cheville.

Permis en poche et toujours l'envie de se déplacer, la bicyclette au fond du garage ? Et ben non, elle est toujours présente, et de plus en plus.

Maintenant en 2017, 3 vélos dans l'appartement, un travail dans un atelier à la maison du vélo de Metz, avec l'envie que ce mode de déplacement se démocratise encore plus, que ce soit plus le trajet taf - domicile, vélo vacances et loisirs.

Jennifer.L

Mis à jour (Dimanche, 26 Février 2017 23:04)

 

Je suis arrivé à Metz en 1976. Jai logé 6 mois dans un foyer pour célibataires à Montigny et devais aller travailler au centre messin tous les jours, donc effectuer un déplacement en agglomération messine. 


1° mode de déplacement utilisé : jai utilisé le bus urbain quelques fois mais pour la souplesse comme j'avais une vieille voiture, j'ai fait comme tout le monde et donc roulé seul dans un engin dune tonne, polluant et peu adapté à la circulation urbaine.

Les difficultés ( déjà) de stationnement (place du roi Georges) et quelques PV m'ont décidé très rapidement à acheter un vélo&moteur, la bonne vieille mobylette achetée dans une vente aux enchères du service des domaines. Un gain de 950 kilos par rapport à une voiture... mais toujours polluant.

2° mode de déplacement utilisé: jai circulé en ville pendant quelques mois, les soucis de stationnement étaient évacués mais oh ! traitresse mobylette qui permet de rouler à 50 km/h mais offre peu de protection vis-à-vis des automobiles.

En 6 semaines j'ai été renversé 3 fois, 3 refus de priorité à droite (en ma défaveur). 

Le 3° accident ayant induit une hospitalisation, j'ai réagi et ai trouvé ( enfin) le type de déplacement idéal, propre, respectueux de l'environnement, économique et faisant faire un peu d'exercice au sédentaire que je suis. NOUS Y VOILÀ :

3° mode de déplacement utilisé et ADOPTE : Le vélo que j'ai donc utilisé pendant 38 ans pour aller au travail et en ville.

Et maintenant le retraite venue, l'habitude est restée et je rechigne même à utiliser l'automobile lorsqu'un déplacement est à effectuer dans un rayon de 10 kms autour de mon domicile.

En prolongement, il est aussi devenu un loisir. Je pratique le vélo de route ainsi que le vélo voyage.

Mon avis est que la possibilité de circuler plus facilement en ville ( pistes et zones aménagées, vitesses limitées) ainsi que des innovations tel le train+vélo améliorent encore ce mode de déplacement...'et puis la participation à aller vers un monde moins pollué.

Ghislain S

Mis à jour (Dimanche, 22 Janvier 2017 15:01)

 

Bonjour !

J'ai 20 ans, j'étudie à Metz. Jusqu'à maintenant j'étais accro au bus. Maintenant, je ne pense qu'à pédaler !

Il y a une semaine j'ai loué un vélo pour la modique somme de 5€. Pendant une semaine, j'ai fait un tas de balades, et j'allais à la fac ainsi. J'ai découvert pleins de chemins et des endroits afin de faire des photos.

 


C'était en 2006 par une belle semaine de juin. C'est le moment idéal pour expérimenter une nouvelle vie !

Depuis quelques temps je sentais que quelque chose clochait dans mon style de vie... Vélo dans le tarin
      
               Alors c'est décidé: plus de voiture !

Restait plus qu'à passer à l'action.

        Je n'est jamais regretté ce jour...


Au boulot à vélo: 8 km le matin pour rejoindre la gare de Metz puis  embarquement du vélo dans le train, suivi de 3 km pour rejoindre mon travail et inversement le soir.